Prix moyens des carburants tendances et perspectives au 20/03 : une baisse des prix qui se confirme

Evolution des prix moyens des carburants

Suivez l'évolution des prix moyens de carburants en France au cours du dernier mois ou de la dernière année.

Prix moyens des carburantsAujourd'huiDepuis 1 semaineDepuis 1 moisDepuis 1 an
Sans Plomb 981,452 €/l - 1,2 €c/l 
- 0,80 %
- 3,3 €c/l 
- 2,20 %
+ 12,5 €c/l 
+ 9,40 %
Sans Plomb 95-E101,359 €/l - 1,1 €c/l 
- 0,80 %
- 3,6 €c/l 
- 2,60 %
+ 10,4 €c/l 
+ 8,30 %
Sans Plomb 951,381 €/l - 1,8 €c/l 
- 1,30 %
- 4,4 €c/l 
- 3,10 %
+ 10,0 €c/l 
+ 7,80 %
Gazole +1,311 €/l - 1,1 €c/l 
- 0,80 %
- 2,6 €c/l 
- 1,90 %
+ 19,5 €c/l 
+ 17,50 %
Gazole1,246 €/l - 1,5 €c/l 
- 1,20 %
- 2,8 €c/l 
- 2,20 %
+ 16,5 €c/l 
+ 15,30 %
GPL0,746 €/l + 1,0 €c/l 
+ 1,40 %
+ 0,7 €c/l 
+ 0,90 %
+ 4,0 €c/l 
+ 5,70 %
BioEthanol E850,684 €/l 0 €c/l 
0
- 0,3 €c/l 
- 0,40 %
- 1,9 €c/l 
- 2,70 %

Prix moyens calculés sur la base des prix disponibles sur CARBU.COM


La chute des prix à la pompe se confirme malgré un Brent dont le cours tend à retrouver une certaine stabilité autour des 51,70 $ le baril depuis quelques jours. Rappelons que celui-ci s'était légèrement ressaisi après sa dégringolade entamée il y a deux semaines et qui avait alors mené le Brent à son niveau le plus bas depuis la fin du mois de novembre 2016.

Ce matin à l'ouverture des marchés, le prix du baril de Brent s'établissait donc à 51,70 $ dans un marché qui inquiète les investisseurs compte tenu de l'augmentation du nombre de puits actifs aux Etats-Unis passés désormais de 14 à 631 la semaine dernière, soit un nombre au plus haut depuis septembre 2015, et cela en dépit de la baisse récente de prix.

Ce qui relance les craintes d'une poursuite de la hausse de la production américaine qui dépasse désormais les 9 millions de barils par jour, contre moins de 8,5 en juin dernier. 

La situation pose bien entendu problème aux pays qui se sont engagés à respecter l'accord de l'OPEP dans le but de réduire leur production et de faire remonter les prix afin de rééquilibrer le marché. 

L'organisation a dès lors laissé entendre qu'elle pourrait prolonger son accord au-delà du mois de juin afin faire face à l'augmentation de la production enregistrée aux Etats-Unis. Selon le ministre de l'Énergie saoudien, Khalid Al-Falih, l'OPEP étendra son accord si les stocks sont toujours au-dessus de leur moyenne des cinq dernières années. 
Initiative qui ne pourra se faire sans la contribution de la Russie et des autres pays non-membres participants à l'accord. 

Du son côté l'euro reste stable face au dollar, affichant une valeur de 1,07424 $ ce matin à l'ouverture des marchés face à un dollar pénalisé par la prudence de la Réserve fédérale américaine (Fed) de la semaine dernière et le protectionnisme de Washington durant le G20 de ce week-end.

Date de publication : 20/03/2017 21:17:00

Publications récentes

Articles plus anciens