Prix moyens des carburants tendances et perspectives au 13/03 : une baisse des prix qui se confirme dans la durée

Evolution des prix moyens des carburants

Suivez l'évolution des prix moyens de carburants en France au cours du dernier mois ou de la dernière année.

Prix moyens des carburantsAujourd'huiDepuis 1 semaineDepuis 1 moisDepuis 1 an
Sans Plomb 981,468 €/l - 3,5 €c/l 
- 2,30 %
- 1,9 €c/l 
- 1,30 %
+ 14,5 €c/l 
+ 11,00 %
Sans Plomb 95-E101,376 €/l - 2,9 €c/l 
- 2,10 %
- 2,0 €c/l 
- 1,40 %
+ 12,3 €c/l 
+ 9,80 %
Sans Plomb 951,402 €/l - 1,6 €c/l 
- 1,10 %
- 1,4 €c/l 
- 1,00 %
+ 12,3 €c/l 
+ 9,60 %
Gazole +1,314 €/l - 4,4 €c/l 
- 3,20 %
- 1,8 €c/l 
- 1,40 %
+ 17,9 €c/l 
+ 15,80 %
Gazole1,264 €/l - 2,9 €c/l 
- 2,20 %
- 1,2 €c/l 
- 0,90 %
+ 18,1 €c/l 
+ 16,70 %
GPL0,737 €/l - 1,4 €c/l 
- 1,90 %
- 0,8 €c/l 
- 1,10 %
+ 1,1 €c/l 
+ 1,50 %
BioEthanol E850,677 €/l 0 €c/l 
0
- 0,9 €c/l 
- 1,30 %
- 3,1 €c/l 
- 4,40 %

Prix moyens calculés sur la base des prix disponibles sur CARBU.COM


Alors que tout portait à croire que les prix seraient revus à la hausse en ce début d'année 2017 des suites de l'accord de l'OPEP, les prix à la pompe ont globalement baissé au cours des dernières semaines, quoiqu'ils restent encore toujours à la hausse par rapport à il y a un an.

On doit cette situation à l'attentisme général observé sur les marchés. Le cours du Brent a même à nouveau fortement baissé depuis une semaine, s'effondrant véritablement mercredi dernier. 

Ce matin à l'ouverture des marchés, le prix du baril de Brent s'établissait à 51,01 $ après avoir terminé la semaine dernière au plus bas depuis la fin du mois de novembre. A cette époque, les cours avaient alors été dopés par la perspectives d'une baisse de l'offre mondiale résultant de l'accord entre pays membres de l'OPEP et d'autres grands producteurs dans le but de rééquilibrer le marché mondial. 

S'il y a effectivement un baisse de la production de l'OPEP, c'est sans compter l'augmentation depuis deux mois du nombre de puits actifs aux Etats-Unis, entraînant une hausse de la production et des réserves américaines vers de nouveaux records. 

Le secrétaire général de l'OPEP s'est d'ailleurs entretenu avec les PDG des compagnies américaines durant une conférence de l'industrie pétrolière qui s'est tenue à Houston la semaine dernière, mais sans résultat puisque rien n'oblige les compagnies privées de production de pétrole de schiste à suivre la baisse de production.

On peut dès lors penser que l'OPEP ne reconduira pas la baisse de la production au-delà du mois de juin.

Du son côté l'euro semble se stabiliser face au dollar, affichant une valeur de 1,06892 $ ce matin à l'ouverture des marchés, alors que la semaine s'annonce chargée sur les marchés monétaires, notamment en raison de la prochaine réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

La tendance baissière actuelle reste favorable aux consommateurs en dépit de l'augmentation récente de la fiscalité. 

Date de publication : 13/03/2017 17:57:00

Publications récentes

Articles plus anciens