Prix moyens des carburants tendances et perspectives au 13/02 : une nouvelle stabilisation

Evolution des prix moyens des carburants

Suivez l'évolution des prix moyens de carburants en France au cours du dernier mois ou de la dernière année.

Prix moyens des carburantsAujourd'huiDepuis 1 semaineDepuis 1 moisDepuis 1 an
Sans Plomb 981,496 €/l 0 €c/l 
0
+ 2,2 €c/l 
+ 1,50 %
+ 20,0 €c/l 
+ 15,40 %
Sans Plomb 95-E101,400 €/l + 0,1 €c/l 
+ 0,10 %
+ 1,6 €c/l 
+ 1,20 %
+ 18,2 €c/l 
+ 14,90 %
Sans Plomb 951,418 €/l 0 €c/l 
0
+ 0,5 €c/l 
+ 0,40 %
+ 17,8 €c/l 
+ 14,40 %
Gazole +1,309 €/l - 4,7 €c/l 
- 3,50 %
- 3,8 €c/l 
- 2,80 %
+ 24,7 €c/l 
+ 23,30 %
Gazole1,284 €/l 0 €c/l 
0
+ 1,2 €c/l 
+ 0,90 %
+ 26,7 €c/l 
+ 26,30 %
GPL0,759 €/l + 1,3 €c/l 
+ 1,70 %
+ 4,6 €c/l 
+ 6,50 %
+ 2,7 €c/l 
+ 3,70 %
BioEthanol E850,678 €/l - 0,1 €c/l 
- 0,10 %
- 1,1 €c/l 
- 1,60 %
- 2,8 €c/l 
- 4,00 %

Prix moyens calculés sur la base des prix disponibles sur CARBU.COM


Après une période d'augmentation la semaine dernière, les prix à la pompe semblent à nouveau se stabiliser. Cependant, il n'est pas impossible d'enregistrer une nouvelle hausse des prix dans les prochains jours. En effet, le prix du Brent a enregistré une brève augmentation en seconde moitié de semaine dernière alors que l'euro reste en retrait par rapport au dollar.

Ce matin à l'ouverture des marchés, le prix du baril de Brent s'établissait à 56,72 $ baissant légèrement après avoir achevé la semaine dernière sur une hausse plus marquée en raison du regain de confiance des marchés suite aux annonces relatives au respect de l'accord de l'OPEP.

Situation confirmée par le ministre koweitien du Pétrole qui préside une commission en charge de surveiller l'accord et qui annonçait ce lundi le respect de l'accord à raison de 92 % par les pays membres et 50 % par les pays non membres.

Cependant, les prix du pétrole ont à nouveau un peu baissé alors que le marché se voit également influencé par la hausse des extractions américaines. Les investissements dans la production d'hyrocarbures de schiste sont par ailleurs prévus à la hausse en 2017, avec une hausse projetée de plus de 35%. Les cours semblent donc subir des influences contradictoires : la baisse de production des pays membres de l'OPEP d'une part et la hausse de la production américaine d'autre part.

Autre constat : la consommation mondiale de pétrole reste soutenue par une économie mondiale plus dynamique et un hiver froid. 

Affichant  une valeur de 1,06184 $ ce matin à l'ouverture des marchés, l'euro perd une nouvelle fois de la vitesse par rapport au dollar qui se voit soutenu par la perspective d'une réforme fiscale promise la semaine dernière par le président Donald Trump.  

Date de publication : 13/02/2017 20:00:00

Publications récentes

Articles plus anciens