Prix moyens des carburants tendances et perspectives au 05/12 : un effet post OPEP qui se poursuit

Evolution des prix moyens des carburants

Suivez l'évolution des prix moyens de carburants en France au cours du dernier mois ou de la dernière année.

Prix moyens des carburantsAujourd'huiDepuis 1 semaineDepuis 1 moisDepuis 1 an
Sans Plomb 981,416 €/l + 5,3 €c/l 
+ 3,90 %
+ 2,4 €c/l 
+ 1,70 %
+ 6,5 €c/l 
+ 4,80 %
Sans Plomb 95-E101,330 €/l + 1,8 €c/l 
+ 1,40 %
+ 1,7 €c/l 
+ 1,30 %
+ 4,4 €c/l 
+ 3,40 %
Sans Plomb 951,340 €/l + 1,0 €c/l 
+ 0,80 %
+ 0,3 €c/l 
+ 0,20 %
+ 4,5 €c/l 
+ 3,50 %
Gazole +1,206 €/l - 2,9 €c/l 
- 2,30 %
- 2,2 €c/l 
- 1,80 %
+ 3,7 €c/l 
+ 3,20 %
Gazole1,193 €/l + 1,9 €c/l 
+ 1,60 %
+ 2,8 €c/l 
+ 2,40 %
+ 10,6 €c/l 
+ 9,80 %
GPL0,722 €/l + 5,3 €c/l 
+ 7,90 %
+ 3,1 €c/l 
+ 4,50 %
- 3,3 €c/l 
- 4,40 %





Prix moyens calculés sur la base des prix disponibles sur CARBU.COM

Les prix ont commencé leur ascension de quelques centimes le litre dans le courant de la semaine dernière et on peut s'attendre à une remontée globale des prix à la pompe de 5 à 10 centimes par litre dans les jours qui viennent.  


Effets post OPEP

La décision prise par l'OPEP la semaine dernière de réduire la production de ses membres à 32,5 millions de barils par jour, soit une réduction quotidienne de 1,2 million de barils à partir du 1er janvier prochain, a provoqué la surprise et a eu l'effet escompté par le cartel : une hausse des cours du brut. Le cours du Brent atteignait ce matin 54,22 $ à l'ouverture des marchés, soit son plus haut niveau depuis 17 mois.

Désormais, l'OPEP attend également des pays producteurs non membres qu'ils baissent leur production de 600.000 barils par jour. La Russie, l'Azerbaidjan et le Kazakhstan devraient se réunir ce vendredi 9 décembre à Doha pour décider s'ils suivent l'accord. 

A l'heure qu'il est, cet accord de l'OPEP a trouvé un bon écho au sein des marchés et certains producteurs hors cartel voient cette remontée des cours d'un bon œil. Cependant, une réduction effective de la production mondiale reste encore incertaine. Des doutes subsistent sur la volonté de l'Irak et de l'Iran à s'en tenir aux limites annoncées. En outre, la hausse des prix qui découle de cet accord risque de relancer la production américaine de pétrole de schiste à nouveau rentable lorsque les cours remontent. L'effet OPEP serra donc encore à confirmer en fonction des ses capacités à faire respecter son accord.

Ce matin à l'ouverture des marchés, après avoir reperdu du terrain face au dollar, l'euro bénéficiait de l'effet du rejet massif des Italiens de la réforme constitutionnelle et affichait une valeur de 1,05674 $. 

Date de publication : 05/12/2016 18:05:00

Articles plus anciens