Voiture électrique: pas réellement une solution pour lutter contre les particules fines

On pourrait être tenté de penser que les véhicules électriques offrent une réponse à la problématique des particules fines. Ce n'est pas aussi simple que ça !


Au rang des griefs envers les véhicules électriques, on dénombre entre autres :

  • Une fabrication source de CO2.
    Qu‘il s‘agisse du véhicule ou de sa batterie, la production de véhicules électriques est à  l‘origine d‘une forte production de CO2. Avant même d‘avoir roulé, son impact dans l‘atmosphère est non négligeable. Ces véhicules restant souvent utilisés pour des trajets courts, il est rare qu‘ils roulent suffisamment de kilomètres pour devenir véritablement vertueux en termes de CO2.
  • L‘usage de la voiture électrique est lui aussi à  l‘origine de l‘émission de particules fines.
    Si la voiture électrique n‘émet pas de particules fines par un échappement comme le fait un véhicule thermique, l‘usure des pneus, des freins et des routes est bel et bien à  l‘origine d'un bon nombre de micros particules présentes dans l‘atmosphère.

Pas si écologique que çaa en fin de compte ? Qui plus est au regard du fait que la quasi-totalité des bornes de rechargement est branchée sur le réseau dont l‘électricité est issue majoritairement d‘une production nucléaire.

En finalité, si la voiture thermique reste une calamité sur l‘environnement, il n‘y a pas lieu de s‘enthousiasmer trop rapidement en faveur des véhicules électriques.

Date de publication : 31/08/2016 09:38:00

Articles plus anciens