Prix moyens des carburants tendances et perspectives au 23/01 : des prix en légère baisse

Evolution des prix moyens des carburants

Suivez l'évolution des prix moyens de carburants en France au cours du dernier mois ou de la dernière année.

Prix moyens des carburantsAujourd'huiDepuis 1 semaineDepuis 1 moisDepuis 1 an
Sans Plomb 981,480 €/l - 0,6 €c/l 
- 0,40 %
+ 3,7 €c/l 
+ 2,60 %
+ 16,5 €c/l 
+ 12,50 %
Sans Plomb 95-E101,388 €/l - 0,3 €c/l 
- 0,20 %
+ 2,4 €c/l 
+ 1,80 %
+ 15,0 €c/l 
+ 12,10 %
Sans Plomb 951,415 €/l - 0,7 €c/l 
- 0,50 %
+ 2,3 €c/l 
+ 1,70 %
+ 15,3 €c/l 
+ 12,10 %
Gazole +1,320 €/l - 1,6 €c/l 
- 1,20 %
+ 4,9 €c/l 
+ 3,90 %
+ 27,4 €c/l 
+ 26,20 %
Gazole1,269 €/l - 1,1 €c/l 
- 0,90 %
+ 4,8 €c/l 
+ 3,90 %
+ 26,7 €c/l 
+ 26,60 %
GPL0,720 €/l - 0,3 €c/l 
- 0,40 %
+ 0,8 €c/l 
+ 1,10 %
- 1,0 €c/l 
- 1,40 %
BioEthanol E850,688 €/l - 0,3 €c/l 
- 0,40 %
+ 0,4 €c/l 
+ 0,60 %
- 2,2 €c/l 
- 3,10 %

Prix moyens calculés sur la base des prix disponibles sur CARBU.COM


Depuis la semaine dernière, les prix à la pompe ont globalement diminué.

Il faut dire que les marchés sont restés attentistes avant la réunion des pays signataires de l'accord de l'OPEP qui devait se tenir ce dimanche à Vienne et dont l'objet visait à établir les moyens de surveillance du respect de l'accord.

Lors de cette fameuse réunion, les pays producteurs se sont estimés satisfaits de l'engagement général en faveur d'une réduction visant 1,8 million de barils par jour. Selon Bloomberg, les producteurs auraient déjà diminué leur mise sur le marché de 1,5 million de barils par jour. Le comité de surveillance de l'OPEP a par ailleurs exprimé "sa satisfaction concernant la forte implication" des pays signataires.

Selon le ministre saoudien de l'énergie, l'Arabie saoudite a dépassé son objectif avec une réduction de sa production quotidienne de plus de 500.000 barils. 

La Russie a quant à elle déjà réduit sa production de 100.000 barils par jour et annonce une réduction de 300.000 barils par jour d'ici avril ou mai.

Enfin, toujours selon Bloomberg, l'Algérie et le Koweit ont également réduit leur production au-delà de leurs objectifs initiaux.

Ce matin à l'ouverture des marchés, le prix du baril de Brent s'inscrivait donc dans une légère tendance haussière par rapport à la semaine dernière s'établissant à 55,54 $ . 

Malgré cela, les analystes ne semblent pas perdre de vue que la hausse des extractions américaines risque de contrebalancer les annonces des pays engagés dans l'accord. Aux Etats-Unis où le nombre de puits actifs a augmenté de 29 la semaine dernière, le niveau de production est le plus haut depuis fin 2015.

D'autre part, si l'accord semble globalement bien suivi, certains analystes pointent le fait qu'un non respect de l'accord ne sera véritablement visible que d'ici deux à trois mois. 

Un euro qui remonte également 

Ce matin à l'ouverture des marchés, l'Euro enregistrait une remontée face à un dollar qui souffre de l'investiture de Trump affichant une valeur de 1,07126 $. Remontée qui devrait confirmer un effet positif sur le calcul des prix à la pompe si elle se confirme.

Date de publication : 23/01/2017 15:43:00

Articles plus anciens