Prix moyens des carburants tendances et perspectives au 16/01 : des prix qui se stabilisent

Evolution des prix moyens des carburants

Suivez l'évolution des prix moyens de carburants en France au cours du dernier mois ou de la dernière année.

Prix moyens des carburantsAujourd'huiDepuis 1 semaineDepuis 1 moisDepuis 1 an
Sans Plomb 981,486 €/l - 0,9 €c/l 
- 0,60 %
+ 6,0 €c/l 
+ 4,20 %
+ 15,9 €c/l 
+ 12,00 %
Sans Plomb 95-E101,391 €/l - 1,2 €c/l 
- 0,90 %
+ 4,6 €c/l 
+ 3,40 %
+ 13,9 €c/l 
+ 11,10 %
Sans Plomb 951,422 €/l - 0,3 €c/l 
- 0,20 %
+ 4,9 €c/l 
+ 3,60 %
+ 14,9 €c/l 
+ 11,70 %
Gazole +1,336 €/l + 1,0 €c/l 
+ 0,80 %
+ 8,0 €c/l 
+ 6,40 %
+ 24,9 €c/l 
+ 22,90 %
Gazole1,280 €/l - 1,6 €c/l 
- 1,20 %
+ 7,3 €c/l 
+ 6,00 %
+ 25,3 €c/l 
+ 24,60 %
GPL0,723 €/l + 0,3 €c/l 
+ 0,40 %
+ 1,1 €c/l 
+ 1,50 %
- 1,2 €c/l 
- 1,60 %
BioEthanol E850,691 €/l + 0,3 €c/l 
+ 0,40 %
+ 0,8 €c/l 
+ 1,20 %
- 1,7 €c/l 
- 2,40 %

Prix moyens calculés sur la base des prix disponibles sur CARBU.COM


Les prix observés à la pompe ont généralement diminué depuis la semaine dernière, ou à tout le moins, ils on eut tendance à se stabiliser après une période de hausse. 

Ce matin à l'ouverture des marchés, le prix du baril de Brent s'établissait à 52,53 $ affichant un bref soubresaut après une baisse de 3% en fin de semaine dernière. Mais les marchés restent manifestement focalisés sur l'implémentation des baisses de production convenues par les signataires de l'accord de l'OPEP. 

Si les pays producteurs ont annoncé que 70% des baisses de production ont été appliquées, la position de l'Irak laisse encore planer des doutes. L'Irak a bien réduit ses exportations en janvier, mais le pays semble bien décidé à les augmenter en février.

L'augmentation de la production de la Libye, exemptée d'une limitation de sa production par l'OPEP, laisse également penser que les baisses de production du cartel ne seront peut-être pas aussi importantes que prévu. 

Dans l'attente des premiers chiffres sur les réductions effectives de la production communiqués d'ici la fin du mois, les marchés restent donc hésitants.

D'autre part, aux Etats-Unis, les producteurs américains profitent quant à eux de la hausse des prix pour augmenter leur production de 176.000 barils par jour, ce qui aura immanquablement un effet sur les cours du Brent également.

Ce matin à l'ouverture des marchés, sous l'effet du discours du Premier ministre britannique Theresa May sur le Brexit, l'Euro restait faiblard face au dollar atteignant une valeur de 1,06275 $.

Les marchés semblent se stabiliser et les prix à la pompe suivent cette tendance. 

Date de publication : 16/01/2017 17:47:00

Articles plus anciens